Site de la confédération 
Partager

Travaux d’importance en vue dans votre coopérative? Pensez à un professionnel!

19 février 2016

Vous vous sentez dépassé par la complexité de certains travaux de rénovation à réaliser dans votre coopérative? Il vous arrive de douter de vos décisions à l’égard de certains travaux, car vos connaissances en construction sont limitées? Et que dire du jargon technique et de la variété de solutions proposées dans les soumissions des entrepreneurs qui en empêche toute comparaison? Enfin, comment s’assurer que les travaux ont été exécutés conformément à la soumission de l’entrepreneur, qu’ils seront durables et qu’ils constituent un bon investissement à long terme?

 

Ce genre de situation est plutôt fréquent au sein des coopératives d’habitation. Il est en effet assez difficile et même risqué, quand ce n’est pas votre profession, de diagnostiquer les problèmes d’un bâtiment et de choisir les meilleurs correctifs à apporter. Aussi, les membres et administrateurs des coopératives négligent souvent de préparer un document d’appel d’offres qui décrira avec précision les travaux à faire, les matériaux à utiliser et les conditions administratives du contrat (délais, propreté, gestion des déchets, méthode de paiement…), et ce, afin d’obtenir des soumissions comparables entre elles en termes de prix et de qualité et d’éviter toutes les zones grises qui permettraient à un entrepreneur de facturer des frais supplémentaires.

  

Ceux qui font ce travail possèdent une formation collégiale ou universitaire en technologie du bâtiment et leurs connaissances ainsi que leur expérience sur les chantiers leur permettent de superviser toutes les étapes d’un projet de construction. Essentiellement, le rôle du professionnel est de choisir parmi toutes les solutions techniques possibles celle qui est la plus avantageuse pour la coop, puis de préparer un document d’appel d’offres décrivant avec précision tous les travaux et les matériaux exigés afin de sélectionner l’entrepreneur qui offre le meilleur rapport qualité-prix. Par la suite, le professionnel effectue des visites de chantier et assure le lien entre son client et l’entrepreneur. À la fin des travaux, le professionnel inspecte le projet pour s’assurer de sa conformité aux plans et devis. Se priver des services d’un technologue en architecture ou d’un architecte pour un projet dans votre coopérative, c’est comme se présenter seul à votre procès, sans être représenté par un avocat pour assurer votre défense!

 

Pour leur part, les entrepreneurs peuvent à l’occasion corriger certaines problématiques mineures, mais leur véritable expertise et raison d’être est d’effectuer correctement les travaux décrits dans les plans et devis préparés par les professionnels et d’assurer la gestion du chantier de construction. Par contre, là où ça se complique drôlement pour eux, c’est que les entrepreneurs sont sous forte pression pour présenter les soumissions les plus basses possibles, compétition oblige! Cette réalité n’est pas toujours à l’avantage des coopératives, car parfois, il suffirait d’ajouter 10% ou 20% au coût des travaux pour augmenter substantiellement la qualité et la durabilité d’un ouvrage, et ainsi transformer une dépense en un véritable investissement payant à long terme. C’est le professionnel qui peut dans ce cas conseiller la coop sans être en conflit d’intérêts.

 

Bref, tout le monde sort gagnant puisque la coopérative obtient des travaux de qualité, bien conçus et durables, et l’entrepreneur travaille à l’intérieur d’un cadre bien défini où les attentes sont clairement exprimées et satisfaites. Dans un tel contexte, pourquoi prendre le risque de s’improviser technologue en architecture ou architecte, alors que vous pouvez avoir la conscience tranquille en recourant aux services d’un véritable professionnel pour une fraction du coût total des travaux?

Les commentaires sont fermés.