Partager

L’HABITATION SOCIALE ET COMMUNAUTAIRE AU CŒUR D’UNE TABLE RONDE AVEC LES CANDIDATS AUX ÉLECTIONS

17 septembre 2018

La Confédération québécoise des coopératives d’habitation représentait ce vendredi 14 septembre le mouvement des coopératives d’habitation à Saint-André de Kamouraska. Les coopératives d’habitation présentes de Montmagny à Rivière-du-loup sont au nombre de 16 et totalisent 320 logements. Cette région n’est pas couverte par une fédération de coopératives d’habitation. Aussi les coopératives d’habitation qui désirent bénéficier des avantages membres s’affilient directement auprès de la CQCH.

 

Saint-André, le 17 septembre 2018 –Sous l’invitation du président du Fonds québécois d’habitation communautaire et de la Fédération des OSBL d’habitation du Bas-St-Laurent-Gaspésie-Îles-de-la-Madeleine, M. Gervais Darisse, une table ronde sur les enjeux du logement social s’est tenue le vendredi 14 septembre, avec la participation des candidats de tous les partis politiques. Quarante représentants des OSBL, Coopératives d’habitation (COOP) et Office municipal d’habitation (OMH) étaient présents à la table ronde ainsi que plusieurs locataires de la Résidence Desjardins de Saint-André.

Ainsi, pour cette table ronde, trois enjeux furent retenus pour la discussion. Ces enjeux sont directement liés aux demandes faites par les 8 organisations nationales soutenant le logement social et communautaire au Québec et présentées aux partis politiques le 20 août dernier dans une déclaration publique.

La première intervention avait pour but de connaître les intentions des différents partis pour la sauvegarde, le développement et la valorisation de l’habitation sociale au Bas-Saint-Laurent. Notons que les candidats présents pour la présentation étaient M. Jean D’Amour, candidat pour le Parti Libéral du Québec dans Rivière-du-Loup-Témiscouata, M. Michel Forget, candidat pour le Parti Québecois, Mme Marie-Ève Proulx, candidate pour la Coalition Avenir Québec et M. Pierre Jobin, attaché politique du candidat Guillaume Dufour, tous trois pour le comté de Côte-du-Sud.

Le second enjeu traitait d’un volet important pour les organisations soutenant le logement social et communautaire; le programme AccèsLogis et le nombre d’unités de logement construit par année.Selon les 8 organisations, réunies au sein du Fonds québécois d’habitation communautaire, ce sont 5 000 logements qui devront minimalement être construits pendant chaque année du prochain mandat législatif pour diminuer les besoins urgents en habitation abordable, ce qui sera possible par une bonification du programme AccèsLogis. Les candidats du PLQ et du PQ ont tous deux promis un engagement de base de 3 000 unités tandis que ceux de la CAQ et de QS n’ont pris aucun engagement quant au maintien d’AccèsLogis.

Quant au dernier enjeu, qui faisait référence au financement du programme de soutien en logement social, tous les candidats ont démontré une ouverture et mentionné qu’ils seront présents pour soutenir les organisations en lien avec le logement social et communautaire.  « Nous sommes très satisfaits de la participation et des interventions faites. De mémoire, c’était la première fois qu’on abordait ce sujet pourtant très important lors d’une table ronde réunissant les 4 grands partis », de déclarer M. Gervais Darisse.   

Au Québec, ce sont environ 244 000 ménages locataires qui vivent une situation résidentielle préoccupante en raison de leur besoin urgent de logement. Ils sont environ 195 000 à devoir consacrer au moins la moitié de leur revenu pour se loger, bien au-dessus du 30 % maximal recommandé, en ne disposant que de 12 494 $ par an.

Les organismes soutenant lelogement social et communautaire profiteront de la campagne électorale pour solliciter les chefs des différentes formations politiques et leurs principaux porte-parole en habitation et occupation du territoire afin de connaître leurs engagements à ce sujet et obtenir des réponses à leurs demandes.

Le logement social et communautaire au Québec

Grâce au logement social et communautaire, ce sont 295 000 Québécoises et Québécois qui ont accès à un toit à un prix abordable. Les locataires sont répartis en 1200 OSBL d’habitation, qui offrent plus de 53 000 logements, dans lesquels vivent 85 000 personnes, 1300 coopératives d’habitation, qui offrent plus de 30 000 logements, dans lesquels vivent 60 000 personnes, 443 offices d’habitation, qui offrent plus de 90 000 logements sociaux, dans lesquels vivent 150 000 personnes. Enfin, ces organismes sont accompagnés dans le développement de projets d’habitation communautaire par 30 groupes de ressources techniques.

-30-

 

 

 

 

Relations de presse :

Pour information :

Annie Lavoie              

Conseillère en communication et marketing

Service de communications régionales et d’attractivité                          

Promotion Kamouraska                         

418-492-1660 poste 253

communication@promotionkamouraska.com

 

Gervais Darisse

Fonds québécois d’habitation communautaire

(418) 866-8336

 

 

Les commentaires sont fermés.