Partager

L’accès à un logement décent: enjeux et défis

6 mai 2019

La Caisse d’économie solidaire Desjardins contribue à stimuler l’accès à un toit pour toutes et tous en collaboration avec les principaux acteurs.

Lors de son Rendez-vous solidaire du 25 avril 2019, la Caisse d’économie solidaire Desjardins a accueilli plus de 270 membres, partenaires et amis préoccupés par une nouvelle pénurie de logements et la justice sociale.

La réflexion sur « L’accès à un logement décent partout au Québec : enjeux et défis » a été enrichie par huit invités spéciaux : Robert Beaudry, membre du comité exécutif de la Ville de Montréal, responsable du développement économique et de l’habitation; Hélène Bohémier, directrice générale, Regroupement des offices d’habitation du Québec (ROHQ); Jacques Côté, président de la Confédération québécoise des coopératives d’habitation (CQCH); Pierre-Alain Cotnoir, secrétaire au comité exécutif de la Fédération des coopératives d’habitation intermunicipale du Montréal métropolitain (FECHIMM); Gervais Darisse, maire de Saint-André-de-Kamouraska; Véronique Laflamme, porte-parole du Front d’action populaire en réaménagement urbain (FRAPRU); Alain Marcoux, président de l’Association des groupes de ressources techniques du Québec (AGRTQ) et François Saillant, ancien coordonnateur du FRAPRU et militant communautaire québécois.

Le droit au logement est un projet de société

C’est inacceptable qu’encore aujourd’hui, tout le monde n’ait pas accès à un logement décent dans une société riche comme le Québec. D’après les données de Statistiques Canada obtenues par le FRAPRU, quelque 244 000 ménages locataires du Québec ont des besoins urgents de logement.Presque 40 000 d’entre eux attendent un HLM, souvent depuis des années, selon la SHQ. Des centaines d’autres espèrent obtenir un logement dans une coopérative ou un organisme sans but lucratif d’habitation. Lors du recensement de 2016, 195 635 ménages locataires du Québec consacraient 50% ou plus de leur revenu pour se loger.

Non seulement il ne se créent pas assez de nouveaux logements sociaux et communautaires pour répondre aux besoins urgents,mais les fins de convention avec la SCHL pourraient entraîner la privatisation de certains de ces logements. Tout le monde s’entend pour interpeller les élusmunicipaux, provinciaux et fédéraux afin d’investir partout. Les yeux sont tournés vers la Colombie-Britannique qui s’est fixé l’objectif de construire 50 000 logements en 5 ans. De plus, on attend des municipalités qu’elles cèdent des terrains pour y construire les logements sociaux et communautaires.

Un panel formé de représentants de plusieurs organisations a d’ailleurs formulé des suggestions fort pertinentes à notre caisse,suggestions que nous entendons étudier dans les prochaines semaines afin de, non seulement augmenter notre offre de services mais, plus fondamentalement, accroître notre apport à la lutte pour le droit au logement.

Bourses de 5000$ pour encourager et reconnaître des actions collectives

Lors du Rendez-vous solidaire, la Caisse et le FRAPRU ont annoncé la création d’une bourse annuelle de 5000$pour reconnaître des initiatives améliorant le droit au logement décentpour toutes et tous. Le Prix François Saillant – Reconnaître l’action collective pour faire du droit au logement une réalité, du nom de l’ancien porte-parole du FRAPRU et militant communautaire québécois, encourage les citoyennes et citoyens à l’action collective dans leurs communautéset améliorer les conditions d’habitat dans les quartiers, les villes et les villages du Québec.

Restez à l’affut d’un appel de candidature en juin.

Pour visionner la rencontre, rendez-vous sur webtv.coop

Les commentaires sont fermés.