Partager

« Mon bien-être passe par le tien et ton bien-être passe par le mien », Marc De Koninck

26 juin 2018

 

« On est tous tributaires les uns des autres. Vivre en société, c’est faire partie d’un grand projet collectif. » On peut dire que le bien commun est un des grands chevaux de bataille de Marc De Koninck. Ce « simple » organisateur communautaire (OC), comme il se définit lui-même, a consacré sa désormais longue carrière au mieux-être des personnes les plus touchées par les inégalités sociales, comme les pauvres, les immigrants, les personnes handicapées, et

 
Photo légende : de gauche à droite : Jacques Côté, président de la CQCH, Michel Gauthier, président du CQCM, Marc De Koninck, lauréat, Sandra Turgeon, directrice générale de la FECHAQC, et Claude Pépin, président de la FECHAQC.

 

Mérite coopératif du Conseil québécois de la coopération et de la mutualité

La Fédération des coopératives d’habitation de Québec et Chaudière-Appalaches a présenté la candidature de Marc à l’Ordre du Mérite coopératif du Conseil québécois de la coopération et de la mutualité (CQCM). Cette reconnaissance vise une personne qui exerce ou qui a exercé son activité coopérative de façon significative dans plusieurs secteurs à l’échelle locale ou dans un secteur à l’échelle régionale, et ce, pendant plusieurs années.

Les vrais héros de la coopération sont ceux qui la vivent tous les jours

Marc a pris du temps avant d’admettre qu’il méritait ce prix. Pour lui, les vrais héros de la coopération sont ceux qui la vivent tous les jours, comme les membres de coopératives d’habitation. La coopérative est un choix conscient d’adhérer à une microsociété. L’engagement dans les comités des membres plus touchés par les inégalités transmet le message suivant : « tu en vaux la peine, tu vas pouvoir siéger aux instances, tu vas apporter au collectif, ta compétence y est reconnue ». Ce n’est pas facile tous les jours, de vivre dans une coop, mais quelle école !

Tout le monde a une voix, tout le monde apporte à notre projet de société

L’espace où Marc rejoint le monde coopératif, outre ses multiples implications professionnelles, comme sa participation au démarrage d’une des premières coopératives de solidarité au Québec, la coop Avantages, en 1997, ses animations légendaires d’assemblées générales à la CQCH, dans les fédérations, dans des comités de coopératives d’habitation, c’est dans les valeurs coopératives. Pour lui, la participation démocratique est une des solutions pour ne laisser personne sur la voie d’évitement. Tout le monde a une voix, tout le monde apporte à notre projet de société.

La géographie mène à tout!

Cet étudiant en géographie a trouvé sa véritable vocation en animant des camps de vacances pour personnes handicapées. Il s’est très vite senti à l’aise dans des environnements collectifs où son leadership et ses habiletés communicationnelles lui ont permis de se démarquer. D’abord auxiliaire familial, il est très vite devenu OC dans un petit CLSC où le personnel travaillait en interdisciplinarité. Ce qui est, selon lui, primordial pour travailler à la réalisation d’un projet. Tout y est important et interrelié.

Une plus-value au bien commun!

Ses qualités de porte-voix au service des plus vulnérables l’ont conduit à être président du conseil d’administration de Centraide, à être le porte-parole du placement à rendement social pour la Caisse d’économie solidaire Desjardins et de s’impliquer bénévolement dans de multiples organismes à but non lucratif et coopératifs pourvu que leurs projets apportent une plus-value au bien commun.

Pour répondre à tes craintes, cher Marc, je tiens à te rassurer : tu n’es pas un imposteur en recevant l’Ordre du Mérite coopératif. C’est le monde coopératif qui est honoré que tu acceptes cette reconnaissance.

Par Bettina Cerisier, conseillère en communication et politique, CQCH

Les commentaires sont fermés.