C'est dans les années 1970 que les premières coopératives d'habitation à propriété collective, à but non lucratif et entièrement administrées par leurs membres, telles qu'on les connaît aujourd'hui, ont vu le jour au Québec.

C'était l'âge d'or du peace and love, mais aussi celui du développement urbain tous azimuts, qui aggravait les problèmes de logement des moins nantis dans les villes. C'était également l'époque du militantisme, où revendications et manifestations se tramaient à tous les coins de rue. Pendant que les pelles mécaniques démolissaient des maisons pour construire des autoroutes et des tours de béton, des groupes de citoyens mécontents protestaient jusque dans les bureaux des maires et des promoteurs.

Parmi leurs revendications : de l'aide gouvernementale pour démarrer des coopératives d'habitation. On voulait acheter et rénover de vieilles bâtisses et en construire de nouvelles. Certaines luttes épiques ont ainsi contribué à sauver des dizaines d'immeubles et ont conduit à la création de plusieurs coopératives d'habitation.

Manifestation du Comité des citoyens et citoyennes Saint-Gabriel devant l’hôtel de ville de Québec 

Milton-Parc_2Vers 1976. Source : Comité populaire Saint-Jean-Baptiste

 

À mesure que le Mouvement prenait de l'ampleur, les coopératives ont senti le besoin de se regrouper pour se donner des services, une force de représentation et un lieu de concertation. C'est ainsi que sont nées les fédérations régionales, à partir de 1979. En 1987, les fédérations ont à leur tour choisi de s'unir en créant la Confédération québécoise des coopératives d'habitation (CQCH).Les premières coopératives sont apparues dans les régions de Sherbrooke, Québec, de Montréal et de Hull. Puis, à la faveur des programmes d'aide mis sur pied par le gouvernement fédéral, en 1973, et par Québec, en 1977, et grâce à l'appui de groupes de ressources techniques (GRT), la formule coopérative en habitation s'est répandue dans tout le Québec.

Ce Mouvement est aujourd'hui bien enraciné dans l'ensemble des régions du Québec. La formule coopérative en habitation se révèle une voie d'avenir prometteuse pour combler les besoins de logement de plus en plus de personnes, de différents horizons culturels et de diverses catégories de revenus, favorisant ainsi la mixité, la solidarité et une plus grande cohésion sociale dans leur milieu.

Quelques événements à retenir

1941

Création des premières coopératives d’habitation québécoises, dans la ville d’Asbestos, en Estrie. Il s’agissait en fait de coopératives de construction qui permettaient à leurs membres d’accéder à la propriété de maisons unifamiliales construites lors de corvées; chaque membre participait bénévolement à la construction des maisons.

1964

Recommandation par le Conseil de la coopération du Québec (CCQ), aujourd’hui le Conseil québécois de la coopération et de la mutualité (CQCM), de développer, à l’intention des familles à faible revenu, des logements coopératifs dont la propriété serait collective et dont les membres seraient locataires.

1967

Depuis 1967, la Société d’habitation du Québec (SHQ) s’affirme comme un acteur incontournable dans le milieu de l’habitation québécois. À l’origine, le mandat de la SHQ consistait à concevoir des programmes d’habitations à loyer modique et à rénover le territoire.

1968

Mise sur pied du Comité de citoyens de Milton Parc, un groupe de locataires et de militants opposés à la démolition de tout un quartier de maisons à Montréal. L’action du comité se soldera, 10 ans plus tard, par la création de l’un des plus importants parcs de coopératives d’habitation au Canada.

Naissance de la Fondation de l’habitation coopérative du Canada, qui deviendra plus tard la Fédération de l’habitation coopérative du Canada (FHCC).

1969

Mise sur pied de Co-op Habitat, un organisme financé par le gouvernement du Québec pour créer des logements coopératifs à l’intention d’une clientèle à faible revenu. Dirigée d’en haut par une panoplie d’experts, l’entreprise se révèle un échec et est interrompue 18 mois après sa mise en branle.

1973

Adoption du premier programme fédéral d’aide à la création de coopératives d’habitation, selon l’article 34,18 de la Loi nationale sur l’habitation (aujourd’hui, identifié selon l’article 61 de la Loi nationale sur l’habitation). La nouveauté de ce programme réside dans le fait qu’il vise à développer de petits ensembles locatifs qui seront administrés par les membres à la base.

1975

Création du Mouvement Saint-Gabriel, un groupe de locataires qui, pendant trois ans, s’est battu avec acharnement pour rénover et transformer en coopératives d’habitation 17 maisons vouées à la démolition dans le quartier Saint-Jean-Baptiste, à Québec.

1976

Colloque organisé par le Conseil de la coopération du Québec, pour relancer l’habitation coopérative à la suite du vide laissé par l’échec de Co-op Habitat, six ans plus tôt.

1977

Lancement de Logipop, le premier programme provincial de financement de coopératives d’habitation. Ce programme finance également la mise sur pied de GRT qui prêtent assistance au démarrage de coopératives d’habitation.

Adoption du Manifeste des coopératives d’habitation par l’ensemble des coopératives du Québec.

1978

Le programme de coopératives d’habitation de l’article 56.1 de la Loi nationale sur l’habitation (aujourd’hui, identifié selon l’article 95 de la Loi nationale sur l’habitation) a remplacé le programme antérieur de l’article 61 de la Loi nationale sur l’habitation.

1979

Après deux ans d’efforts, la création d’une Fédération des associations coopératives du Québec se solde par un échec. On s’appliquera désormais à créer des regroupements régionaux.

Naissance de la première fédération régionale de coopératives d’habitation, à Sherbrooke, en Estrie. Sept autres fédérations verront le jour par la suite.

1983

Fondation de la coopérative d’habitation Village Cloverdale, qui a acquis et restauré, par l’entremise d’une entente avec la SCHL, 734 logements voués à l’abandon et développés par le secteur privé. L’organisme deviendra, près de 35 ans plus tard, la plus grosse coopérative d’habitation au Canada, avec ses 878 logements répartis dans 58 bâtiments.

1985

Regroupement des fédérations régionales au sein du Conseil québécois de l’habitation populaire, dont l’un des mandats est la mise sur pied d’un organisme de représentation provincial, la Confédération.

1987

Naissance de la Confédération québécoise des coopératives d’habitation, qui regroupe alors cinq fédérations régionales.

1992

Après la mise en place consécutive de trois programmes, le gouvernement fédéral se retire du financement de nouvelles coopératives d’habitation.

1997

Lancement du programme AccèsLogis Québec, le quatrième programme provincial de financement de coopératives d’habitation à être mis sur pied depuis Logipop.

Congrès conjoint de la CQCH et de la FHCC, tenu à Montréal, auquel l’ensemble des coopératives d’habitation du Québec ont été invitées.

2001

La structure associative de la CQCH est modifiée de manière à donner le contrôle exclusif du Mouvement aux membres des coopératives.

Processus amorcé par le gouvernement du Québec devant mener à l’adoption d’une politique de développement des coopératives. Celle-ci donnera au Mouvement les moyens permettant la création de nouvelles coopératives et la consolidation des anciennes.

2002

Lancement du programme Logement abordable Québec, conçu pour la construction de logements à loyers abordables.

2004

Début des travaux du comité sur la révision des structures, travaux ayant pour but de favoriser un accroissement de l’offre de services aux coopératives d’habitation et à leurs membres, d’assurer une meilleure représentation des coopératives d’habitation au sein du Mouvement, d’optimiser l’utilisation des ressources afin de réduire les coûts de fonctionnement du réseau et de rechercher le meilleur niveau de subsidiarité.

2008

Fin des travaux du comité sur la révision des structures. À la suite du dépôt du rapport du comité de travail, la structure de gouvernance de la CQCH a été modifiée et un ensemble de recommandations a été adopté lors d’une assemblée générale extraordinaire tenue à l’hiver 2008. Ces recommandations ont été réaffirmées en assemblée générale annuelle cette même année.

2011

Tenue du premier congrès d’orientation organisé par la CQCH. L’événement, auquel toutes les coopératives d’habitation du Québec ont été invitées, a ressemblé près de 300 participants. Il avait pour principal objet de discuter des enjeux du Mouvement et de cibler ses orientations.

2013

Adoption du projet politique du Mouvement québécois des coopératives d’habitation. Le projet politique servira dorénavant de référence aux actions du Mouvement tout en soutenant les valeurs et les principes de la coopération et en réaffirmant les aspirations des membres et leur désir de devenir des acteurs incontournables de notre société.

Pour en apprendre davantage sur l'histoire du Mouvement québécois des coopératives d'habitation, consultez nos capsules d'information.